Archive Cachée Sugiesque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Archive Cachée Sugiesque

Message  Invité le Sam 24 Déc - 6:10

*Loin, très loin de la terre ferme, par delà la mer... Se trouve une île.

Elle n'était pas très grande vous savez. La taille d'un marché, j'dirais même. Même pas une pierre, montagne, lac,... Rien, seulement du sable, un peu d'herbe, deux ou trois malheureux palmitos, et étonnamment, un grands bananagrumier plein de vie.

Ah si, il y avait une vieille cabane en bois. Plutôt grande pour une cabane, d'ailleurs, avec un style particulier. Sûrement un de ses satané style de la Pandalousie. De toute façon, elle était à moitié délabré, avec un vieil hamac accroché aux deux palmitos se trouvant sur le coté.

Dans cette cabane, il n'y avait rien de très étonnant non plus. L'espace était grands, soit, mais il n'y avait qu'une table basse en bois, deux lits déposé au sol et juste une vieille échelle descendant dans le sol.

Quoi de plus normal, c'est vraiment pas extraor... Attendez... Une échelle allant dans le sol?

Il se trouve qu'une grande salle était enfouie sous cette cabane, voir même sous la mer tellement c'est grands. Il y a même de vieux chariots de mine pour pouvoir traverser ce souterrain immense.
Des étagères ne s'arrêtant jamais construisaient des allées entre elle, possédant une hauteur sur-dimensionné.

C'est là que c'est bizarre... Elles sont vides, hormis une, et seulement une seule. Des livres y étaient rangés avec des inscriptions plaquées or en leur dessous pour indiquer les références et les sections de livre.

La petite mais néanmoins grande collection de livre s'étendant en cette étagère, ne la remplissait pas totalement. Le dos du dernier livre comportait une inscription à moitié illisible :

"Réc.. d. Sug.... .inite, aventur. d'u. vi... Pirat."

En ouvrant ce livre, à la dernière page, nous pouvons lire en grosse lettre :

"Pirate un jour, pirate toujours. Si tu es celui que je pense, alors écrit celui qui tu es et seras, pour tous ceux qui suivront."


...


Le pandawa déposa un nouveau livre dans cette étagère, le sourire aux lèvres, et la tête pleine de souvenirs. Sur le dos du livre, nous pouvons lire :

"Sugalo Kisule, histoire du pirate suivant*



...


24 Descendre, An 969


"C'est pas facile d'écrire... J'aurais jamais imaginé que le vieux avait pu écrire autant. J'vois que sa manie de creuser partout reprends le dessus, suffit de regarder autour de soit avant de lire...

Bref, j'vais commencer par le commencement histoire que vous ne soyez pas trop perdu.

Je suis née en l'an 935. Pour la date précise, j'vais pas l'écrire, car si j'suis encore de ce monde, vous irez sûrement m'emmerdez avec ça chaque année.
Je suis née en Pandalousie, et pour une raison que j'expliquerai, ma famille et moi sommes partie ailleurs une dizaine d'année après ma naissance. Nous fûmes installé sur une île relié au continent.
Il n'y avait pratiquement que moi et ma famille sur cette île, hormis les occupants de la baie du havreport se trouvant non loin de chez nous. La plupart étaient des pirates, voir la totalité, j'le cache pas.

Enfin bref, avant tout cela, comme je le disais donc, je suis née en pandalousie, de façon imprévu, lors d'une soirée bien arrosée...

Malheureusement, je suis tombé dans un tonneau de lait de bambou frelaté ce soir là... Ma mère avait trop bu et la choc de la naissance n'avait pas arrangée la chose.

Résultat? J'allait mourir par un excès d'alcool alors que j'avais à peine une heure d'existence derrière moi.

Mes parents étaient paniqué, et le vieux du village m’avait déterminé seulement une semaine à vivre, tout au plus. Bourré dès la naissance, vous le croyez, ça?

Bref, mes parents avaient perdu espoir et pleuraient déjà la disparition de leur fils. Une nuit de pleine lune, seulement deux jours après, la tradition était de déposer les nouveaux née dans de petits radeaux afin de les laisser dériver le long du fleuve de bambou pour les récupérer à la fontaine du village.
Malgré mon peu de temps à vivre, je n'ai pas fait exception, puis cela aurait pu faire un très bel adieu.

Heureusement pour moi, et malheureusement pour elle, la déesse Pandawa en avait décidé autrement. Arrivé à la fontaine, mon radeau rayonnait d'une lumière vive, laissant en suite à sa place un bébé couvert d'étrange tatouage sur sa fourrure déjà formé.
En gros, c'était moi. La déesse Pandawa m'avait conféré le pouvoir, ou plutôt la malédiction de résister à l'alcool, afin de me sauver la vie.

Vous imaginez un Pandawa qui ne peut pas être saoul? Une bonne blague, non?

Enfin bref, mes parents l'ignorait encore et était heureux de voir que je vivais encore 10 ans plus tard.

Je pense qu'ils avaient compris, à un moment, que je résistais à l'alcool dût à cette étrange nuit. Pourtant ils m'aimaient encore, même s'ils s'avaient que malgré cette malédiction, je n'aimais même pas le goût.

Le village s'en aperçu rapidement, et je fût tout aussi rapidement poussé à l'extérieur. Mes parents me suivirent, balançant des pierres derrière eux, le sourire presque aux lèvres.

J'crois qu'ils aimaient pas trop le père Pticou, c'est sûrement pour ça.

Et j'en reviens à cette île où nous nous sommes installé, ect ect...

Un soir, peu après mes 26 ans, je me rendis à une taverne sur la baie de l'havreport se trouvant non loin de chez nous, essayant de faire un effort, pour au minimum, apprécier l'alcool.
Et c'est à ce moment là que je rencontra le vieux. Le pire des Enutrofs, j'ai jamais vu ça. M'enfin lui au moins, il faisait ce qu'il voulait, et n'avait pas peur d'être différent des autres.
Il cherchait à devenir pirate. Chez les bananas pirates, plus précisément. Il était partie de la taverne en volant toutes les bourses qui traînaient à une vitesse hallucinante. Le hic, c'est que la mienne faisait aussi partie du lot...

J'm'en foutais de ma bourse, j'voulais le rattraper. Juste le rattraper.
D'ailleurs, j'ai réussi à le rattraper. Il me balança ma bourse, sans parler de celle du chef des gardes qui était venu le chercher à la taverne, et qui d'ailleurs, a sûrement dût se faire massacrer par le reste des occupants de la taverne. Port de pirate oblige, il aurait pas dût se ramener sans gardes.

Il refusait de payer le vieux, et ça m'étonne pas d'ailleurs.

Puis il repartit, me mettant au défis de le poursuivre, lui et ses rêves, mais surtout mes rêves. J'suis rentré et j'suis parti, sans rien dire. Mon père m'avait vu, j'savais qu'il m'observait.

J'l'ai surpris, d'ailleurs, ou plutôt c'tait lui... En faite un peu des deux. Il ne m'a rien dit ce soir-là, il m'a juste regardé dans les yeux pendant un bon quart d'heure. Je voyais la fierté dans son regard, malgré la pire malédiction qui pesait sur moi. Nous n'avions même pas besoin de parler, quand j'dis que j'suis partie sans rien dire, c'pas pour rien.

Je partis, loin, très loin, laissant mon père s'occuper de ma mère, et attendre le retour de leur fils, enfin une chope à la main en même temps d'un sourire sur son visage.

Non non, je n'ai pas oublié de dire au revoir à mon p'tit pote Félinor qui vivait dans la partie nord de la baie. Lui aussi voulait partir quelque temps, mais j'crois qu'il aime beaucoup emmerder les commerçants et passants du coin. Il venait d'avoir 16 ans, mais j'vous jure qu'il fait plus vieux. Peut-être qu'un jour il partira, lui aussi, et qu'j'le reverrai au-delà de la mer...

Je le chercha pendant trois ans, ce vieux. J'cherchais vachement du coté des Bananas Pirates, j'me doutais bien que c'était un bon indice me souvenant qu'il m'avait demandé qui était l'autre Isho sur l'affiche.

Un vieux dans un port de pirate demandant qui était Isho, forcément louche, hein.

Isho c'est le cap'tain des Bananas Pirates, j'en parlerai, un jour.

Enfin bref, rien, pas une trace de lui, il n'avait sûrement pas encore de lien avec cet équipage de fou...

Puis un jour, j'l'ai rencontré purement par hasard, parce que j'cherchais à manger et j'avais pas un seul kamas, dans un tonneau, à moitié endormi.

J'l'ai pas reconnu du premier coup, c'lui qui m'a agressé en premier, ce fou croyait que j'lui volais ses kamas...

Apparemment, il était recherché... Me demandez pas pourquoi, j'en sais rien. Peut-être qu'il a soulevé la jupe du gouverneure de ce temps, j'sais pas. D'ailleurs elle était salement canon, cette nana'.

'Fin bref, j'l'ai aidé à s'échapper de la route croustillante d'Amakna. On a dût prendre la mer histoire de pas se faire repérer. Le truc, c'est que j'suis très mauvais en navigation, donc on a échoué sur une p'tite île déserte.

Et tu sais quoi? Tu t'y trouve sur cette petite île. C'est exactement là que nous avons fait naufrage. Pendant 5 ans nous y avons vécu, moi et le vieux, m'enseignant tous ce qu'il connaissait et ce qu'il pouvait savoir. Un peu après le naufrage, il faisait enfin partie des Bananas Pirates et m’apprenait pendant ce temps le vie d'un dure pirate.

Nous avions trouvé un moyen de rejoindre le continent, bien évidemment, mais nous vivions toujours sur cette île, bizarrement. Il allait souvent sur le continent voir l'équipage.

Pendant ce temps-là, moi, j'm'entraînais.

Puis 4 ans après, il partit sans revenir. J'ai bien évidemment rejoins l'équipage des Bananas, hein.

Et maintenant je suis là, peu de temps après, enrôleur en chef des Bananas Pirates. J'ai pris le même prénom que le vieux, histoire de pas me faire remarquer. D'ailleurs il doit sûrement être en colère pour avoir fait ça, mais bon.
J'ai toujours le nom de ma famille derrière, fière quand même de mes racines.

Et maintenant, je vis pour cette malédiction, trouvant un moyen d'avoir une vie normal, enfin bon... J'me marre bien quand même avec l'équipage.


J'suis un fouteur de merde, que voulez-vous.


Un pirate quoi. Comme le vieux en faite."




Sugalo Kisule, Pirate suivant
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Archive Cachée Sugiesque

Message  Invité le Dim 25 Déc - 14:50

*Il faisait noir dans cette salle... Le vieux Sugalo Minite n'avait déposé que quelques pillier de flammes, la lumière était faible mais chaleureuse...

Il faut dire qu'il n'avait pas chaumé sur le système de rail qui parcourait la salle... Sûrement pas le temps d'installer un moyen de se réchauffer et voir plus loin que la première étagère.

Le dernier livre récemment déposé par le Pandawa venait de tomber sur l'étagère. Le bruit néanmoins sourds, retentit jusqu'au fin fond de la galerie...

Le livre avait de nouveau été ouvert.*



...


25 Descendre, An 969


"C'est Nowel. J'aime beaucoup Nowel. Chaque année, mes parents m'avaient offert un tonneau de lait de bambou spécialement frelaté pour moi. C'était, et c'est toujours, le seul liquide alcoolique que je supporte, aime et apprécie en toute sa longueur.

Malheureusement, tout ne sera plus comme avant...

Pourquoi n'était-je pas présent au sein de l'équipage ces derniers jour? C'est simple.

J'ai découvert un moyen de lever ma malédiction de façon temporaire, au détriment des autres... J'ai testé sur Hiz', et ça marche. Malheureusement, c'est beaucoup trop contraignant pour l'autre, et je me refuse d'aller plus loin dans ce genre de chose.

Je n'avais pas vraiment à faire subir ce partage de douleurs, pensées et sentiments avec ce collier que j'avais accroché à sa jambe, mais il fallait que je sache.

Il faut voir le coté positif, j'ai quand même découvert un point cruciale pour enfin réussir un jour cette longue et périlleuse quête. J'étais partie depuis longtemps de chez moi, et cette histoire m'offrait l'occasion de revoir mes parents pour leur raconter l'avancement de mon voyage.

C'est là que ça devient difficile. La maison était délabré, presque en poussière...

Et au milieu du salon, sur le futon où dormait mes parents, gisait le corps de ma délicieuse mèr... Une Foh-t... la mai...


*Bizarrement, une partie était incompréhensible à la suite de ce passage. La page était humide, presque salée, et l'écriture restait illisible. La page redevenait lisible un peu plus loin*


...ous i..ginez la difficulté que cela est pour moi. Cherchez comme ça dans le lieu de ma propre enfance. Aucune trace de mon père. Tout de suite, je me suis souvenu de Félinor.

Lui, il saura où il se trouve, et peut-être même ce qu'il s'est passé.

Je me suis Précipité vers la baie, mais rien. Aucune trace de lui. Il avait très certainement pris le large, comme il me le disait toujours. Lui aussi a pris de l'âge, après tout. Heureusement, les nouvelles se propageait dans l'Havreport, toujours.

Après un ou deux jour de recherche, j'appris que cela était l'oeuvre d'un Sram. Les roublards de la falaise faisaient toujours référence à une ombre blanche qui illumina la baie lors de son passage. Pourtant, seulement ma famille fût frappé par cette ombre, et cela était anormal.

Ce n'était pas le plus frappant. Un mot, seulement un mot était prononcé lorsque je demandais qui est ce monstre. Ce mot est "Gostof". Un Gostof? C'est un blague?

Un fantôme aurait tué ma mère et serait peut-être responsable de la disparition de mon père?

Pourquoi? Pourquoi seulement ma famille? Il y a forcément quelque chose là-dessous, et j'vais le découvrir. Je sauverai l'honneur de ma famille par cette malédiction et par la tête de ce Sram.

Je crois que je vais retourner au source de mon art. Je ne suis pas assez fort, et reprendre tout à zéro serait plus utile que je ne peux l'être actuellement."



Sugalo Kisule, Pirate suivant
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Archive Cachée Sugiesque

Message  Invité le Ven 30 Déc - 1:00

*Le livre avait de nouveau bougé sur l'étagère. Seulement cette fois, des pages dépassait. Des feuilles volantes? Mais pourquoi donc?

Bizarrement, il y avait des bruit assez étrange au fond de la galerie, et un chariot à l'entrée avait disparu. Un bruit répétitif de pioche résonnais, encore et encore.

C'était terriblement énervant, même.*



...


29 Descendre, An 969


"Je m'excuse d'avance pour ce changement d'écriture. J'ai perdu la vue, et je n'ai trouvé qu'une vieille machine à écrire, pour écrire, justement. Difficile d'écrire quand on ne vois pas les lettres. Là, au moins, j'repère les touches, donc ça ira.

Comment je suis devenu aveugle? Aucune idée. Hiz' m'a ramassé et c'est arrivé comme ça. Mes marques ont changé, d'ailleurs, je le ressens et c'est peut-être la cause. Remarquer, j'ai dût jouer la comédie et boire pour ne pas me faire remarquer, donc peut-être que c'est un effet secondaire.

Enfin bref', j'ai les yeux orange et dorée, apparemment, depuis cet incident. J'ai décidé de fermer mes yeux, et peut-être que je retrouverai la vue un jour. Suite à cela, il c'est passé aps mal de chose...

C'est Hiz' qui m'avait ramassé ce jour-là, puis il y a eût ceci, puis ensuite cela, puis ensuite Veldron, puis ensuite ceci, puis ensuite cela... Enfin bref', j'vais pas m'étaler dessus parce que ça me gonfle. J'trouve dommage de ne pas être plus complice avec Vel'... Cela se répercute en plus sur ma relation avec Hiz', et c'est assez lourds, c't'une fille appréciable, franchement.

Bref', j'ai essayé de rester calme et me la couler douce. Lin' est revenu... Cela faisait tellement longtemps... J'ai eût l'impression qu'elle m'avait oublié...

Fallait toujours qu'elle parte avec quelqu'un à droite à gauche. J'suis déjà aveugle, j'peux pas la voir, mais alors si en plus elle s'en va à chaque fois... J'me sens triste. J'aime pas la solitude et j'ai que ça en ce moment.


J'ai tenté ma chance. Nous nous sommes tenu la main aujourd'hui. J'étais heureux, elle me serait la main si fort, avec sa main si douce... J'en ai rangé mes griffes! Nous avons terminé par un baisé. J'ai hésité au début. Puis j'me suis dit "Et merde, j'ai plus grands chose à perdre!".

Elle n'avait pas l'air contre, et je me demande ce qui lui a fait changé d'avis après son long voyage. J'espère que ça ira la prochaine fois que je la retrouverai. J'suis heureux, et même Vel' ne me fera pas chier avec ça."



Sugalo Kisule, Pirate suivant
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum